08 mai 2007

Prochaines formations cidefe international

LES COLLECTIVITES FRANÇAISES ONT BESOIN DE L'AFRIQUE

En partenariat avec   

Le Monde Diplomatique

Mardi 15 mai 2007

de 09h00 à 17h00

CIDEFE - MONTREUIL

Une part essentielle de la coopération décentralisée française se fait avec des collectivités du continent africain, en particulier avec le Mali, dont est originaire un grand nombre de migrants. Ces partenariats se construisent souvent à partir des populations originaires de ces pays, ce qui contribue à construire des projets particulièrement adaptés aux besoins et réalités locales.

Pour autant, ces coopérations ne sont-elles pas encore trop souvent conçues comme une aide française à un partenaire pauvre et non comme un échange qui représente un apport mutuel ?

N'est-il pas temps de " revisiter " le contenu et les objectifs des projets entre collectivités françaises et africaines ? Finalement, les partenaires français n'ont-ils pas, eux aussi, besoin de l'Afrique ? Comment, également, faire en sorte que les cultures, les réalités sociales et économiques, les pratiques politiques respectives soient mieux prises en compte dans la construction de relations durables ?

Comment contribuer à bâtir des coopérations s'appuyant sur des projets riches de sens, cherchant à promouvoir le dialogue entre les populations, la connaissance mutuelle, une culture de la paix ?

La formation abordera les coopérations avec l'Afrique sous l'angle iconoclaste de ce que ces projets communs peuvent apporter aux collectivités françaises et à leurs habitants. La dimension des pratiques démocratiques locales du continent africain fera l'objet d'une réflexion.

Plusieurs exemples de coopération avec l'Afrique sub-saharienne mais aussi avec le Maghreb et l'Afrique australe seront présentés.

Intervenants

Gilles LEPROUST, maire-adjoint d'Allonnes (72)

Jean-Jacques JOUCLA, maire-adjoint aux relations internationales de la ville de Montreuil (93)

Marie-Hélène CHAMBRIN, Chargée de projets au service des relations internationales et de la coopération décentralisée, Conseil général de Seine-Saint-Denis, doctorante

Anne-Cécile ROBERT, journaliste au Monde diplomatique

André BOURGEOT, directeur de recherche au CNRS, laboratoire d'anthropologie sociale

***********************************************************************************************************************

Souffrances dans les quartiers,

course aux armements sur la planète :

comment les élus locaux peuvent-ils

favoriser le dialogue et la paix ?

Mardi 22 mai 2007

de 09h00 à 17h00

CIDEFE

Comment mieux vivre ensemble, dans nos collectivités et dans le monde ?

Tel sera le fil conducteur de cette formation.

Les différends lourds de menaces avec l'Iran sur la possession de l'arme nucléaire continuent de pointer du doigt le danger que la bombe fait encore peser sur l'humanité. Les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU la possèdent, d'autres pays la développent, mettant tous ainsi en cause la portée du Traité de non prolifération nucléaire.

D'autres conflits mettent en péril la sécurité internationale, tout particulièrement sur le continent africain et au Proche-Orient. L'Europe n'est pas épargnée non plus par des situations explosives, dans les Balkans par exemple. A chaque fois, leurs résonances sont largement mondiales.

De fait, alors que plus d'un milliard d'être humains vit avec moins de un dollar par jour, l'année 2006 a connu le triste record du commerce des armes qui a atteint les 1000 milliards de dollars.

A une autre échelle, les inégalités sociales croissantes dans les communes, les discriminations dont sont victimes les jeunes, les souffrances liées au chômage sont des situations d'une grande violence. Elles peuvent aussi générer des réactions de violence.

Cette prévalence de la loi du plus fort, du quartier à la planète, appelle à réfléchir et à agir en faveur de nouveaux rapports humains et internationaux. Comment dès lors faire évoluer les pratiques et les comportements des Etats et des individus en faveur du droit ?

Quelles actions locales favoriser et mettre en œuvre pour faire émerger une culture de la paix ?

Intervenants

Monsieur Daniel FONTAINE, maire d'Aubagne (13), président de l'Association française des communes, départements et régions pour la paix (AFCDRP)

Madame Renée BRONOFF, conservateur des bibliothèques, directrice de la médiathèque de Malakoff (92)

Monsieur Pierre VILLARD, co-président du Mouvement de la Paix

Posté par international à 16:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Prochaines formations cidefe international

    PARTENARIAT ET FINANCEMENT DE PROJET

    Je sollicite de votre bienveillance l'obtention d'un partenariat et financement de mon projet de création d'une unité de transformation et commercialisation de nos produits agricoles(FRUITS ET LEGUMES de COTE-D'IVOIRE)) en jus de fruits naturels,boissons tropicales non alcoolisées,confitures,punchs,coktails etc...
    Ainsi que l'introduction de la culture du thé en COTE-D'IVOIRE.
    Le marché vise:les boutiques,les hotels et motels,les casernes,les grand restaurants,les supermarchés,les cantines scolaires,estudiantines et industrielles etc...
    Cela au plan local,sous-régional,et international.
    Avec l'espoir que vous me comprendrez et dans l'attente d'une suite favorable,recevez l'expression de mes salutations les meilleures.
    FRATERNELLEMENT G. ATTIORY EDOUARD
    E-Mail: kesalon.sarl@hotmail.com
    Cel225) 04 17 32 51

    Posté par GNANGNE ATTIORY, 09 novembre 2007 à 11:15 | | Répondre
  • PARTENARIAT ET FINANCEMENT DE PROJET

    Je sollicite de votre bienveillance l'obtention d'un partenariat et financement de mon projet de création d'une unité de transformation et commercialisation de nos produits agricoles(FRUITS ET LEGUMES de COTE-D'IVOIRE)) en jus de fruits naturels,boissons tropicales non alcoolisées,confitures,punchs,coktails etc...
    Ainsi que l'introduction de la culture du thé en COTE-D'IVOIRE.
    Le marché vise:les boutiques,les hotels et motels,les casernes,les grand restaurants,les supermarchés,les cantines scolaires,estudiantines et industrielles etc...
    Cela au plan local,sous-régional,et international.
    Avec l'espoir que vous me comprendrez et dans l'attente d'une suite favorable,recevez l'expression de mes salutations les meilleures.
    FRATERNELLEMENT G. ATTIORY EDOUARD
    E-Mail: kesalon.sarl@hotmail.com
    Cel225) 04 17 32 51

    Posté par GNANGNE ATTIORY, 09 novembre 2007 à 11:15 | | Répondre
Nouveau commentaire